Les casinos de Macao, résolument engagés vers le retour au sommet

Home/Casinos Macao/Les casinos de Macao, résolument engagés vers le retour au sommet

Les casinos de Macao, résolument engagés vers le retour au sommet

Le Parisian Macao un des plus grands casinos de MacaoBien que battu par les flots, le navire macanéen des jeux de casino ne semble pas prêt à sombrer. En tout cas, c’est ce que laisse à penser les nombreux efforts consentis par les acteurs locaux de ce secteur qui demeure le poumon de l’économie locale. En effet, malgré des recettes toujours très inférieures à celles de la belle époque, Macao semble rester la « Nouvelle Mecque du casino mondial », accueillant sur son sol les nouveaux établissements les plus colossaux de la planète, et luttant farouchement contre la crise qui la secoue depuis quelques années. Nous allons tout vous dévoiler sur les casinos de Macao.

Casinos de Macao toujours plus luxueux

Nageant clairement à contre-courant des chiffres, les promoteurs des géants complexes casinotiers installés sur le territoire autonome chinois multiplient leurs investissements immobiliers, continuant à faire de Macao, le royaume de la démesure. Pour preuve, la cité a inauguré, pour le compte de l’année 2016, deux des établissements de jeu les plus chers de la planète. Le premier, le Wynn Palace du milliardaire Steve Wynn, a ouvert les portes de son ensemble casinotier de 4,2 milliards de dollars en août dernier. Il fut suivi, quelques semaines plus tard, par le nouveau joujou de son rival de toujours, Sheldon Adelson, qui a lancé les activités du Parisian Macao ; un complexe d’une valeur de 2,9 milliards de dollars. Les prochains mois devraient également voir se finaliser d’autres projets de grande envergure comme celui du MGM Cotai du groupe MGM Resorts (3,1 milliards de dollars), ainsi que le Grand Lisboa Palace, un autre monstre de 3,9 milliards de dollars, que la SJM Holdings de Stanley Ho prévoit inaugurer en 2018.

L’optimisme est donc de mise sur le petit territoire autonome chinois. Un optimisme qui a d’ailleurs été clairement affiché récemment par le milliardaire Sheldon Adelson lors d’une récente sortie publique, où poussé par des revenus de juillet au-delà des prévisions initiales, il avait affiché toute sa foi en une reprise imminente.

A lire aussi : Casinos de Macao : La chute se poursuit sévèrement

Un enjeu économique et culturel local

Mais au-delà de ses investissements colossaux, c’est avant tout ce que représente le jeu pour Macao, qui fonde les espoirs de reprise de cette activité dans la cité. En effet, seul territoire chinois où le jeu d’argent est légal et imposable, Macao profite de la manne des casinos depuis l’époque de sa tutelle portugaise. Depuis la deuxième partie du XIXème siècle, jouer à Macao est donc culturel. Mais cela s’est accentué à partir de 2002, avec l’ouverture du pays aux investisseurs internationaux. Puis en 2006, la cité autonome,  repassée entre temps sous tutelle chinoise, écrase carrément la mythique Las Vegas en réalisant des recettes faramineuses sur ses tables. Macao devient alors le nouveau hub mondial des passionnés de poker, machines à sous et autres jeux d’argent. Pendant ce temps, le gouvernement local se sucre, puisant dans le secteur, près de 75% de ses recettes totales.
Malheureusement, à partir de 2014, la politique de lutte anti-corruption lancée par le gouvernement continental chinois met un gros coup de frein à cette croissance en flèche. Victime de quelques scandales et quelque peu désertée, Macao accuse le coup depuis lors.

Une restructuration naturelle en vue

Et tandis que les casinos de Macao chute et se débat pour rester à flot, de nouvelles rivales se font connaître en Asie. Singapour, la Malaisie, les Philippines ou encore la Corée du Sud commencent en effet à accueillir les parieurs chinois, obligés de s’éloigner du territoire pour jouer en toute discrétion. Mais cela n’affectera visiblement que très peu la cité macanéenne, qui malgré toutes ses difficultés, demeurent au-dessus de la mêlée. En effet, même en perdant plus du tiers de ses bénéfices pour le compte de 2015, les casinos de Macao a tout de même engrangé 29 milliards de PBJ. C’est 10 fois mieux que Manille et Séoul, 6 fois mieux que Singapour et encore 3 fois plus que Las Vegas, qui malgré ses récents efforts, ne semble pas prête de retrouver son ancien statut.

Ainsi, à Macao, on reste optimiste malgré tout, et on mise encore beaucoup sur une reprise fulgurante. Et ce ne sont pas les derniers chiffres officiels qui devraient faire pencher la balance dans un autre sens.

7 octobre 2016|Tags: |

About the Author:

Leave A Comment